Tout l'immobilier en Île-de-France : Neuilly sur Seine, Asnières, Bezons, …. avec les Agents de l'Immobilier
30 Déc

Vous avez plus facilement accès au crédit si vous voulez acheter bien immobilier à Asnières-sur-Seine !

Il y a un an, le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) recommandait aux banques de restreindre les robinets du crédit… au grand dam des emprunteurs les moins aisés écartés de facto de l’accès à la propriété. Vous souhaitez acheter un bien immobilier à Asnières-sur-Seine ? Vous craignez un refus de prêt ? Excellente nouvelle ! Réuni pour sa vingt-septième séance, le HCSF a revu sa position et il a décidé d’ajuster sa recommandation. Faisons le point :

• Avec les nouvelles recommandations du HCSF, le taux d’effort (taux d’endettement) évolue, il passe de 33 % à 35 %. Et ça change tout … Pour un couple avec 3 000 € de revenus, pouvoir s’endetter à 35 % au lieu de 33 % permet de rembourser une mensualité de 60 € de plus par mois (1 050 € au lieu de 990 €), et donc d’emprunter 15 000 € de plus à 1,5 % sur 25 ans (262 542 contre 247 539 €) !
• La marge de flexibilité, concernant les nouveaux prêts pouvant s’écarter des meilleures pratiques relatives à la maturité et au taux d’effort, est, elle, portée de 15% à 20% et sera davantage ciblée sur la primo-accession. Vous souhaitez acheter un bien immobilier à Asnières-sur-Seine ? Ce que cela change ? Votre banquier pourra s’écarter des critères dans une marge de 20% si vous êtes primo accédants !

« Cela va permettre à plus d’emprunteurs d’accéder eu crédit avec une baisse mécanique du taux de refus attendue », note Julie Bachet, directrice générale de Vousfinancer. Et Sylvain Lefèvre, directeur de La Centrale de financement, de renchérir : « Cette décision nous autorise à reprendre les dossiers restés en suspens (refusés ou différés, en raison des mesures restrictives jusqu’alors imposées par le HCSF), alors même que le reste à vivre des ménages concernés était tout à fait suffisant pour prétendre à l’emprunt… Ces nouvelles mesures rétablissent notre autonomie dans la gestion des dossiers et, loin de nous pousser à la faute, remettent du bon sens dans l’analyse des demandes de crédit, à tous les niveaux.»

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée