Tout l'immobilier en Île-de-France : Neuilly sur Seine, Asnières, Bezons, …. avec les Agents de l'Immobilier
29 Nov

Vous pouvez acheter un bien immobilier à Bezons si vous avez été malade !

Lorsque l’on veut acheter un bien immobilier à Bezons, il faut, pour emprunter, montrer patte blanche  et passer par la case « contrat d’assurance emprunteur » afin de garantir son prêt. Quand on a été ou que l’on est malade, il est donc plus difficile de décrocher un prêt. Mais heureusement ce n’est pas impossible. Voici quelques explications.

« En pratique, si l’emprunteur coche certaines cases du questionnaire de santé remis par la banque, son dossier est transmis à un service médical et peut engendrer une surprime ou certaines exclusions, explique Ludovic Hézieux, directeur associé d’Artémis Courtage. Pour faciliter l’accès au crédit aux personnes qui ont une maladie grave ou chronique, il existe certains dispositifs.»

À quoi sert la convention AERAS ?
Signée en 2006, cette convention (s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) a pour objet de faciliter l’accès à l’assurance et à l’emprunt des personnes ayant, ou ayant eu, un problème grave de santé. Ces derniers peuvent obtenir une assurance moyennant une prime majorée et/ou certaines exclusions. Ce dispositif concerne les prêts immobiliers pour la résidence principale dont le montant est inférieur à 320 000 € (hors prêt relais) et dont le remboursement a lieu avant l’âge de 70 ans. Bonne nouvelle : la convention AERAS intègre depuis 2017 un droit à l’oubli. Lorsqu’un emprunteur fait une demande d’assurance de crédit, il n’a plus à déclarer un ancien cancer si son protocole thérapeutique est terminé depuis plus de 10 ans et qu’il n’y a eu aucune rechute. Ce délai est réduit à 5 ans pour les cancers touchant les jeunes de moins de 18 ans.

La loi a prévu une grille de référence qui détermine, pathologie par pathologie, le délai au terme duquel les anciens malades peuvent souscrire une assurance aux mêmes conditions que les personnes n’ayant pas été malades, sans payer de surprime ou subir une exclusion de garantie.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée